L’emmerdant c’est la rose, l’emmerdant…

Il y a maintenant 28 ans Thierry Le Luron nous offrait cette belle chanson. Imaginez la scène. Nous sommes en 1984. Thierry Le Luron, le saltimbanque débarque dans une émission de divertissement animée par Michel Drucker à une heure de grande écoute. Il va chanter un texte affûté comme une arme de point, aux mots tranchants comme des rasoirs… L’emmerdant c’est la rose proclame-t-il sans crainte. Pire, un crime de lèse majesté qui ne lui sera pas pardonné. En chantant ce texte, Le Luron commet un véritable assassinat politique dirigé contre le Président Mitterrand.

Il faut dire que la situation en France est alors plutôt alarmante : la très « ambitieuse » politique sociale de relance engagée par Pierre Mauroy a fait long feu… les caisses sont vides, le franc plus fragile que jamais : la rigueur est incontournable. C’est la mission de Laurent Fabius (encore déjà lui) qui accède à Matignon en 1984…

Cette situation vous rappelle quelque chose ? C’est normal… Je vous propose de réécouter cette chanson.

Paroles de la chanson de Thierry Le Luron en 1984 :

Le dix mai il y a trois ans fut un jour extraordinaire,
A bien marquer d’une pierre, oui vraiment
 L’Élysée prit pour sept ans, un drôle de locataire,
Un socialiste exemplaire
Mitterrand

L’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose crois-moi

La rose nous pique au sang
La France est au goutte-à-goutte
S’endettant coûte que coûte
Pour longtemps
A ce rythme évidemment
C’est bientôt la banqueroute
Car c’est déjà la déroute
En chantant…

L’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose crois-moi

Ce soir à Champs-Elysées
C’est la fiesta
L’inflation elle c’est pas la joie
Le téléphone et l’essence en font foi

Je dédie au Président
Cette chanson, ce poème
En forme de requiem
En chantant

L’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose crois-moi

Ça remplace un référendum, ça
On continue

L’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose l’emmerdant
C’est la rose crois-moi

Post Navigation